Chers amis,

Bonjour à vous tous…

J’ai été élu au comité il y a maintenant trois ans. Trois ans, cela file vite. Le comité et tout particulièrement son bureau ont oeuvré pour faire évoluer le club et je crois que ce fût le cas sur un certain nombre de points durant ces trois ans. Dont :
– Les finances
– mais aussi le maintien de l’école de voile maintenant appelée centre de formation qui vous le verrez lors de l’exposition de notre bilan comptable contribue largement à la santé financière du club.
– Le maintien du personnel du centre de formation (au moins jusqu’au départ volontaire de Manu, il y a un mois,) a été obtenu ainsi que la prise en charge d’un stagiaire en monitorat BPJPS , Nicolas, depuis un an. Nicolas progresse doucement mais sûrement dans sa formation.

Mais il y eût bien sûr au tout début de mon mandat, je ne l’oublie pas, le cadeau empoisonné du licenciement de Cindy, notre secrétaire, licenciement nécessaire à cette époque compte tenu de la situation financière précaire mais qui m’a apporté comme seule satisfaction personnelle d’avoir pu éviter un conflit incertain dans sa conclusion aux Prud’hommes.

Il nous faut maintenant trouver un remplaçant à Manu et si ce n’est pas chose si facile, nous avons l’espoir d’une bonne nouvelle prochaine !

La création d’une section croisière grâce à l’achat d’un nouveau voilier, Bigaro, a répondu à notre attente, à savoir offrir l’opportunité de pouvoir naviguer en autonomie à des personnes aguerries mais sans bateau. Cette section n’a pas atteint sa rentabilité propre mais nous offre en parallèle l’opportunité d’utiliser pour les sorties handivoile et pour certaines actions de l’école de voile en semaine un support plus sécurisant que les grands surprises.

L’animation du club-house a progressé avec plus de soirées qu’il y a trois ans, une extension des horaires d’ouverture, mais il y a encore à faire ! Et l’équilibre de cette activité est loin d’être acquis. Vous mêmes, les membres du CVD, vous devez faire vivre ce lieu en y venant plus souvent, en participant aux soirées… Et nous souhaiterions offrir plus régulièrement nos services à d’autres associations pour leurs propres réunions festives afin de mieux équilibrer les finances de ce club house.

Il y eût aussi des ratés.

Les régates ont bien sûr été maintenues en nombre, du moins à peu près, mais la quantité de voiliers participants n’a pas progressé, voire régressé. C’est regrettable mais cela était prévisible en raison d’un vieillissement des membres régatiers dont votre serviteur.

Au moins, la Banana’s cup dont nous avons fêté l’année dernière la 20ème édition a-telle retrouvé un certain lustre à terre à défaut d’avoir pu conserver la flotte de sportboat en mer, ceux-ci ayant d’ailleurs déserté Dieppe dés avant mon premier mandat.

Je le rappelle, les régates sont un excellent moyen de progresser en voile : elles constituent l’essence sportive de notre activité nautique et doivent être défendues. Nous comptons, cette année, relancer le challenge du club qui était tombé en désuétude et introduire un challenge des trois ports.

Autre préoccupation : le nombre de membres du CVD se réduit doucement si l’on enlève les adhérents à l’école de voile, les utilisateurs exclusifs du hangar et ceux qui viennent nous voir pour passer les permis côtier et hauturier ; cela constitue un souci pour l’avenir.

Les jeunes au sein du club sont toujours denrée rare. Nous manquons de jeunes pour plusieurs raisons. D’une part, notre ville n’étant pas universitaire, nos bacheliers doivent partir pour poursuivre des études. Souvent leur entrée dans le monde du travail se fait ensuite loin de Dieppe. Et pour ceux qui reviennent à Dieppe, les charges familiales qui apparaissent entraînent une désaffection partielle ou complète, temporaire ou définitive du monde nautique. Il est indispensable de recréer une dynamique auprès des jeunes de la région grâce à la constitution d’un groupe motivé, point d’ancrage d’une plus grande adhésion des adolescents et jeunes adultes dans le club. J’espère que le nouveau moniteur que nous allons recruter sera un atout dans ce sens.

L’année 2016 a été l’année de la création d’un club laser qui n’a pas encore trouvé toutes ses marques mais cette section contribuera, je l’espère, à attirer des jeunes sur l’eau.

Cette prospection vis à vis des jeunes et d’autre part un développement de nos activités croisières que nous pensons à l’heure actuelle plus propices à attirer au CVD les nouveaux plaisanciers présents dans notre port seront les deux projets qui devront être traités en priorité au cours des années prochaines : le planning des sorties vers les ports voisins a d’ailleurs été étoffé pour cette année. N’hésitez pas à proposer ces sorties à des équipages non encore adhérents du CVD mais qui pourraient être intéressés et auraient ainsi l’occasion de découvrir notre club lors de ces croisières. Vous avez tous une responsabilité de prospection de nouveaux membres. Le CVD doit être un club ouvert à de nouveaux adhérents, et ce n’est pas un vain mot. Il ne faudra pas pour autant bien sûr négliger les autres activités et le comité s’y emploiera. Pour 2017, l’achat d’un nouveau bateau pneumatique en remplacement de Fou de Bassan qui a été accidenté est programmé, et soit une flotte de lasers radiocommandé pour participer à la formation des jeunes scolaires en complément des stages sur l’eau, soit la remotorisation d’un grand surprise. ; tout ceci dépendant, vous vous en doutez, des accompagnements financiers que nous saurons trouver.

Il faudra enfin se rapprocher des clubs voisins car nous sommes encore plus isolés au Nord-Est du territoire de la Ligue maintenant qu’il s’est étendu à toute la Normandie ; si nous voulons être écoutés, il faudra que Saint Valery, Fécamp et Dieppe parlent d’une même voix pour ne pas être étouffés par les grands clubs du Havre, de Caen ou de Cherbourg. La création d’un challenge des trois ports a pour but de naviguer ensemble, d’échanger et de mieux nous connaître. Fécamp avait décidé que le Président du CVD était membre du club des régates de Fécamp. Dans un souci de réciprocité et d’amitié, nous avons fait de même avec les Présidents des clubs de Fécamp et de Saint Valery en Caux.

A l’évidence, nous ne pouvons pas jouer la carte du village gaulois qui résiste envers et contre tous et notre druide, Arnoult, ne sert pas précisément de la potion magique.

Je ne voudrai pas être trop long d’autant que d’autres intervenants vous détailleront ces divers points. Je rappelle toutefois que j’ai à plusieurs reprises lancé au cours de ces trois ans des appels à bénévoles et je regrette de ne pas toujours avoir été entendu à hauteur de mes espérances. Sans ses membres, sans ses bénévoles, le club s’étiolera et ne restera plus qu’une école de voile tournée vers la voile scolaire. Dieppe doit avoir de plus grandes ambitions ! Nous abordons 2017 confiants dans nos possibilités, heureux de notre équilibre financier, et pleins d’idées nouvelles mais il nous faudra progresser dans l’exposition de nos projets, dans la qualité de nos prestations, dans la prospection de nouveaux membres pour grandir encore et permettre le développement d’une activité nautique qui doit constituer une valeur ajoutée pour la ville de Dieppe et pour son agglomération, pour ses habitants comme pour les estivants durant la saison d’été.

Pour clore ce rapport moral, je voudrai remercier tous les bénévoles qui ont contribué à la vie du Cercle de la Voile de Dieppe .

Trois années de présidence se terminent aujourd’hui. J’ai beaucoup apprécié ce travail bénévole pour le CVD en retour des plaisirs que ce club m’avait antérieurement apporté.

A ceux qui pourrait penser que ce rapport moral constitue une épitaphe, je leur précise que je vais solliciter de cette docte assemblée un nouveau mandat de trois ans au sein du comité, et si possible au poste de Président, au moins pour l’année 2017 avec pour objectif de poursuivre les actions en cours mais aussi de préparer mon successeur car si les changements trop rapprochés de direction sont néfastes au club, la prolongation au delà du raisonnable d’une équipe qui vit dans la routine deviendrait aussi un mauvais atout pour le CVD.

Pour le comité : le Président
Claude WEISANG